Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

9 Clochers: On the road again!

Publié 14 Octobre 2012 par Tom in route

9 Clochers: On the road again!

Ca y est, c’est reparti ! Retour à la compétition après 3 semaines cool, ça fait du bien!

Ce dimanche c'était la reprise avec le club, direction Chazay d'Azergues dans les monts d'or, un coin que je ne connais pas pour 24Km et quelques 470m de D+, rien de bien terrible mais de quoi tester mon état de forme. Pas d'objectif particulier pour cette course, d'autant que je suis gêné par mon pied gauche depuis maintenant 15 jours et une sortie dans les monts d'or avec Yann, croisons les doigts pour que ça tienne aujourd'hui!

Après discussion avec les membres du club, l'objectif semble être entre 1h40 et 1h45, ça me semble un peu ambitieux pour une reprise mais pourquoi pas? Je me place sur la ligne avec José et Seb, nous papotons un peu quand soudain... PAN! Ici pas de fioriture, un coup de pétard et c'est tout! Allons-y!

9 Clochers: On the road again!

Evidement une flopée de coureurs assez lents sont aux premières loges et bloquent tout le monde, je fais un écart sur le trottoir, pose une petite accélération pour dépasser tout ce petit monde et me voilà dans ma course. Je prends la roue de José qui est parti comme un fou, Seb est dans mon dos, ça va très vite, je n'ai plus l'habitude après 6 mois à ne faire que du foncier... Je sens que la course va être compliquée pour moi... Au moins le soleil est là et il fait chaud!

Je laisse filer José peu à peu, je crois que Seb a fait de même avec moi car je ne l’entends plus dans mon dos. Me voilà parti pour une course en solitaire, dommage! Après quelques kilomètres à remonter des coureurs je commence à me sentir seul, plus grand monde devant, plus grand monde derrière. De plus le terrain ne me plait pas spécialement pour l'instant, pas vraiment de montées franches ni de descentes prononcées, beaucoup de bitume, l'excitation n'est pas au rendez-vous, la montagne me manque!

Une petite descente et me voilà au premier ravitaillement: un petit gobelet d'eau et c'est reparti! Une petite descente, j'entends une foulée rapide dans mon dos: décidément ce n'est pas mon élément, vivement que ça remonte! Julien me rattrape, nous papotons un peu. Finalement il me fait remarquer que malgré mes sensations mi-figue mi-raisin ma vitesse est bonne, pour l'instant je suis sur ma vitesse semi de mars: c'est top! Ça remonte un peu, je laisse Julien un peu derrière, et lui dis à tout à l'heure pour la descente.

La montée est longue mais manque de pourcentage, le temps commence à virer et le vent s'est levé: en plein dans le nez, j'ai l'impression de ne pas avancer! A part un petit passage dans les chemins, pour l'instant je n'ai vu que du bitume... Décidément, cette course n'est pas faite pour mon profil... D'ailleurs je n'arrive pas à lâcher Julien qui m'a mis le grappin dessus et je n'ai pas envie de me mettre au carton pour le moment, on verra plus tard... Je suis derrière un coureur au T-shirt rose que j'aimerais bien reprendre mais il n'est pas régulier dans la montée: quand je recolle il accélère. Je finirais bien par l'avoir!

Nous voilà au 10ème Km, la montée est de moins en moins prononcée nous traversons Marcy: second ravito! Un gobelet d'eau et un quartier d'orange plus tard j'attaque les deux derniers kilomètres de montée. Julien me rattrape et nous terminons la côte ensemble en discutant. Je commence à prendre du plaisir dans cette course: le parcours devient légèrement plus sauvage.

Nous voilà en haut, un petit passage devant les paparazzis et une belle photo en équipe et c'est parti pour la descente! Je laisse filer Julien et prend un rythme confortable en essayant de garder le T-shirt rose dans ma ligne de mire.

La descente se passe bien, les jambes vont bien, je ne suis pas essoufflé et je sens que j'ai la caisse pour aller très loin aujourd'hui, dommage, c'est plus sur la vitesse que cela va se jouer... Etant maintenant seul au monde, personne dans mon dos et mon lièvre rose étant à 150m, mon esprit commence à battre la campagne et je me mets à angoisser pour mon pied: le cap des 15Km est proche, j'espère que ça va passer!

un petit ravito eau / quartier d'orange et je repars dans la descente sur mon train de sénateur, le T-shirt rose est toujours devant en compagnie de 4 autres coureurs, toujours personne dans mon dos. Une grande descente, premières douleurs dans le pied, c'est très léger, prions pour que cela n'empire pas! Et une petite côte dans les cailloux, là ça me plait! Une petite accélération pour le plaisir et je fais une bonne relance dans les petits chemins.

Malheureusement le plaisir n'est que de courte durée et nous revenons sur le bitume... Cela dit le parcours se fait vraiment roulant: on alterne portions de descente et de plat, cela me permet de mettre du rythme et de prendre pas mal de plaisir. Pendant la traversée de Saint Jean des vignes on m'annonce en 26ème position: pas si mal! Je vais peut-être aller un peu à la bagarre sur la fin de course...

Ca y est, je vois un panneau "Arrivé 7Km" la fin est proche et les sensations sont au rendez-vous! J'ai encore pas mal de jus sous la pédale, je vais attendre d'être à 4Km de l'arrivée pour lâcher les chevaux.

Une petite montée puis on repart dans la descente, jusqu'à Belmont, je vois un coureur partir droit dans la pente à ma gauche, j'aimerais le suivre mais il faut faire une petite boucle dans le village pour le dernier ravitaillement que je saute suivi d'une petite montée assez raide. Plus de douleur au pied pour le moment, tant mieux!

A présent me revoilà dans la descente, en théorie il n'y a plus de montée et il ne me reste que 5Km, c'est parti j'accélère! Je refais peu à peu mon retard sur le petit groupe de devant et je me stabilise à une cinquantaine de mètres. Arrivé vers Lozanne Je profite d'une descente assez raide à 4Km de l'arrivée et d'une baisse de régime de l'un des coureurs pour lâcher totalement mes jambes (ca va vite!). Je le dépasse dans un bruit d'avion et je garde le rythme: 4000m, ou un tour de parc à bloc, pas de problème pour moi!

Ca y est, j'ai vraiment retrouvé l'envie de me faire mal et d'aller vite, je tiens ma cadence coute que coute. Je tourne entre 15.5 et 17Km/h sur ces portions roulantes et je grignote peu à peu mon retard sur le petit groupe. Hop, je dépasse un puis deux coureurs, le troisième ne tarde pas non plus! Plus qu'un, celui-ci résiste mais je le dépasse au panneau m'annonçant les deux derniers kilomètres et l'arrivée à Chazay. Je crains d'être un peu court à cette allure, j'espère que personne ne lancera le sprint derrière moi... Mais 2Km ce n'est rien: aller c'est parti pour un 2000m à allure spécifique 10, ca me fera un bon entrainement!

Je traverse un rondpoint, il me reste un peu plus de 1000m, je jette un œil derrière moi: j'ai une cinquantaine de mètres d'avance, c'est suffisant pour ne pas me faire remonter mais pas assez pour me permettre de relâcher, tant pis je mets un petit coup d'accélérateur tant qu'à faire!

J'aperçois mes coachs qui m'encouragent à 700m de l'arrivée, ça sent bon! Une dernière descente et c'est tout le fan club de l'AAAL qui m'attend dans le dernier virage avant le sprint final: ça fait chaud au cœur et ça redonne un peu de courage! Il me reste deux coureurs dans le viseur mais je n'aurais pas le temps de grappiller leurs 50m d'avance, tant pis, le chrono m'indique que je suis en dessous de 1h36 c'est déjà super!

Résultat: une 21ème place et 1h35'56", pour une course que j'abordais cool et sans préparation c'est plutôt bon signe pour la fin de saison! Sans compter une seconde place par équipe, dommage que seule la 1ère soit récompensée… De plus le travail axé sur le foncier de ces derniers mois n'a pas trop amputé ma vitesse, je manque de relance mais quelques séances de VMA devraient corriger le problème. Seul petit point noir: le pied me fait toujours mal, cependant la douleur apparaît plus tard et est nettement moins aigue, c'est en bonne voie!

Prochains objectifs: les 10Km de Meyzieu et le trail de St Héand avant d'attaquer la Sainté Lyon!

Petit aperçu de mon split

Petit aperçu de mon split

Commenter cet article