Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Prochain défi

Publié 19 Février 2014 par Thomas Diconne in rando

Prochain défi

Comme c'était prévisible après la Saintélyon: le genou a bel et bien dit stop... Une bonne tendinite rotulienne qui me contraint au repos depuis début décembre... Bref j'ai connu mieux!

En attendant il faut bien s'occuper: aménagement de l'appartement, squattage des salles de ciné, restos, concerts et j'en passe. Mais voilà, les jambes en redemandent... Actuellement la tendinite m'empêche de faire du vélo sérieusement, la course à pied est proscrite jusqu'à nouvel ordre donc il est grand temps de ressortir le sac de rando du placard!

J'en rêvais depuis des années, aujourd'hui le temps est venu: je me lance dans la traversée des Highlands écossais! Le billet est d'ores et déjà réservé, je m'envolerai fin mai pour Glasgow. Au menu le Cap Wrath Trail, environ 380km non balisés entre Fort-William et Cap Wrath situé à la pointe nord de l'Ecosse.

Très peu pratiqué, le Cap Wrath Trail a la réputation de chemin le plus difficile du Royaume-Uni, traversant des régions désertes au climat rugueux. Le site officiel l'annonce en 14 étapes et moins d'une vingtaine de jours de marche, mon objectif sera de lui régler son compte en 10 à 12 jours maximum afin d'avoir le temps de profiter un peu de Glasgow avant de rentrer à Lyon. Des journées de 35 à 40km de marche en perspective, rien d'insurmontable pour moi théoriquement, d'autant plus que le dénivelé n'a rien de phénoménal avec un maximum de 1500D+ sur deux des premières étapes du trek.

Le défi est de taille: 10 à 15 jours de marche en autonomie quasi complète (seulement 4 villages traversés) donc un sac à dos qui promet d'être monstrueux à trimbaler. Et comme sur le papier cela semblait trop facile le climat écossais sera de la partie. Le mois de Mai correspond à la saison "sèche" en cette charmante contrée avec seulement une dizaine de jours de pluie en moyenne! Entre la nourriture, l'eau, le bivouac et les vêtements chauds la logistique aura la part belle.

A lire tout ça on se demande bien ce que je vais chercher là-bas hormis prendre la pluie, grelotter la nuit, manger des plats lyophilisés et traîner des savates toute la journée... La réponse est simple: des paysages fabuleux! Un reportage sur la région sur lequel j'étais tombé il y a des années de cela m'avait conquis, depuis je rêve d'aller y passer quelques jours... Traverser la région des lochs puis remonter la chaîne de montagne locale pour enfin arriver dans les fjords et terminer au bord de l'océan... Les efforts en vaudront très certainement la chandelle!

Une petite batterie d'images histoire de se mettre l'eau à la bouche...
Une petite batterie d'images histoire de se mettre l'eau à la bouche...
Une petite batterie d'images histoire de se mettre l'eau à la bouche...
Une petite batterie d'images histoire de se mettre l'eau à la bouche...
Une petite batterie d'images histoire de se mettre l'eau à la bouche...
Une petite batterie d'images histoire de se mettre l'eau à la bouche...
Une petite batterie d'images histoire de se mettre l'eau à la bouche...
Une petite batterie d'images histoire de se mettre l'eau à la bouche...
Une petite batterie d'images histoire de se mettre l'eau à la bouche...

Une petite batterie d'images histoire de se mettre l'eau à la bouche...

Aujourd'hui les préparatifs battent leur plein, je me lance dans l'inconnu avec une expérience de la rando se limitant à des balades de deux à trois jours, généralement avec des nuits en refuge. A part mon sac de couchage 10°, une polaire et un quelques barres de céréales mon sac à dos n'est généralement pas bien garni... La liste de matériel à emporter est longue comme le bras et le programme des repas est à l'étude (rechercher les aliments les plus caloriques pour un poids minimum n'est pas la partie la plus désagréable...).

A présent je n'ai plus qu'à étudier les solutions qui s'offrent à moi: quel sac de couchage choisir? Quelle tente? Comment recharger l'appareil photo? Autant de questions commencent à trouver leurs réponse.

Le sac de couchage

Les nuits promettant d'être fraîches avec des journées autour de 7/8°C le sac de couchage a été mon premier cas de conscience: privilégier le confort en journée ou en soirée? (plus grossièrement léger ou chaud?) J'ai finalement réglé le débat en optant pour le Gold Kazoo de chez North Face: léger (1008g), pratique et offrant un petit volume dans le sac pour une température de confort donnée à 2°C (ça reste à tester)

La tente

Actuellement je planche toujours sur le sujet, deux modèles ont retenu mon attention:

  • La MSR - Elixir 2, spacieuse et rapide à monter mais 2660g sur le dos
  • La Terra Nova - Zephyros 2 plus légère (1750g) mais à l'espace plus étriqué et pas franchement haute de plafond.

Pour l'instant c'est la Zephyros qui tient la corde, étant plus légère et plus imperméable.

L'appareil photo

Voilà le gros sujet du moment, avec deux semaines de balade et ma propension à mitrailler tout ce qui bouge (ou non) la batterie de l'appareil photo va être fortement mise à contribution. A l'heure actuelle je suis équipé d'un petit Sony qui tient à merveille dans ma poche, cependant celui-ci ne se recharge que sur secteur, donc pas certain que je trouve une prise de courant au beau milieu des fjords...

Pour l'instant je penche vers une autre solution: une mini caméra complétée par un chargeur solaire. En attachant le panneau sur le sac à dos je pourrais ainsi recharger le GPS et la caméra pendant la nuit. Sujet à creuser...

Le sac à dos

Là pas de souci de réflexion, c'est tout vu! Acheté il y a deux ans j'ai eu le temps de le tester, confortable et pratique j'emmène mon Quechua Symbium Access 70+10.

Après avoir finalisé la liste du matériel et pesé (ou pris les valeurs sur les sites constructeurs) de tout le barda j'en arrive au constat suivant:

  • Sac à dos 2,9kg
  • Nourriture : 8,71kg
  • Matériel: 13..9kg
  • Eau: 4kg

Ce qui m'amène à un sac de 29.5kg environ soit la moitié de mon poids! Le gros point positif est que le poids ne va pas cesser de diminuer pour arriver à moins de 20kg vers la fin de l'aventure...

La prépa

Évidement une aventure de cette dimension n'est pas à prendre à la légère. J'ai beau avoir une condition physique plutôt honorable je sais que ce type d'effort n'est pas dans mes habitudes. En guise de préparation j'espère pouvoir reprendre la course à pied dans les meilleurs délais histoire d'entretenir un peu l'endurance.

Deux grandes inconnues subsistent: ma capacité à porter 30kg huit à dix heures par jours et comment je vais supporter l'absence de tout confort pendant 10 à 14 jours. Une petite balade de quelques jours est programmée au mois d'avril en Provence afin de répondre à ces quelques questions...

Commenter cet article